Le Forum du Trone de Fer Online


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Maison Martell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Maison Martell   Mar 22 Jan - 5:13






Maison Martell










Dans les Jardins Aquatiques, à quelques lieux à l'ouest de Lancehélion, Doran observait les enfants jouer.

Le soleil étant roi à Dorne, et ce long été paraissait ne jamais finir.

Ses jambes déformées lui faisant vivre un calvaire quotidien, il aimait passer ses journées dans ces jardins, à observer ces enfants jouer -des enfants de nobles familles dorniennes pour la plupart-, et à réfléchir. Surtout à réfléchir. Sur l'avenir de Dorne. Sur son fils Quentin. Sur feu sa sœur Elia...

- Prince Martell ?

La voix de son capitaine de gardes Areo Hotah ramena son esprit au présent. Un poussa un petit soupir et lui dédia un sourire.

- Oui capitaine ?
- Prince Martell, votre nièce Obara est là. Elle demande à vous voir.

Doran savait parfaitement pourquoi elle était là. Les évènements de Port-Réal s'étaient propagé à vive allure, et il s'attendait bien à recevoir rapidement la visite de sa nièce Obara. Ou du père de celle-ci, le frère cadet Oberyn, également surnommé la Vipère Rouge. S'il ne s'était pas encore présenté à lui, il n'allait pas tarder. Et pour tout dire, Doran n'était pas pressé de revoir son frère, tant il savait ce que celui-ci allait demander.

- Areo, tu peux aller chercher ma nièce, bien entendu que je vais la recevoir.

Doran poussa un nouveau soupir tandis qu'il déplia la missive qui s'était froissée dans sa main. Elle était arrivée quelques jours auparavant, portée par un corbeau noir. « Corbeau noir, noires nouvelles »

Chers Lords de Westeros, 

J'ai fait envoyer des corbeaux aux quatres coins du pays. Certains sont déjà au courant le Roi Robert est mort dans de tragiques et soupçonneuses circonstances. Moi, Stannis Barathéon, vous propose de prendre le trône et ainsi succéder à mon noble frère. 

Je mènerais l’enquête sur la mort de mon frère et promet e serais juste et équitable. Je ne vous demanderais comme unique faveur de rejoindre le culte de R'hllor. Je ferais envoyer dans vos territoires des prêtres rouges qui se chargeront de convertir vos peuples. 

Lords, bon courage dans ces temps difficiles. 

Fait dans la lumière du maître 
Lord Stannis Barathéon



Quelle folie avait pu ainsi pousser Stannis de réclamer le trône alors que celui-ci devrait retomber sur la blonde tête du petit Joffrey ? Il avait sûrement ses raisons. Stannis avait toujours ses raisons. Mais que venait faire ici le culte de R'hllor, et depuis quand Stannis se prenait pour un adorateur des prêtres rouges ?

- Prince Doran ! Mon oncle.



Obara coupa net les pensées du prince, qui lui dédia un petit sourire triste.

- Ma chère nièce, quel plaisir de te revoir.
- Mon oncle, l'interrompit celle-ci. Le gros roi Robert est mort.
- Je vois que certaines nouvelles volent aussi vite que les marées qui mènent les marchands à Lancehélion. Et que sais-tu à ce sujet ?
- Certains disent qu'il a été assassiné par sa Main Eddard Stark afin de prendre le pouvoir, d'autres disent que sa peste de sœur l'a empoisonné. J'ai aussi entendu dire qu'un sanglier l'avait tué. Et puis il y a aussi une histoire avec son frère Stannis qui aurait envoyé un prêtre rouge pour le tuer et usurper son trône.
- Et que penses-tu, ma chère nièce ?
- Je pense que Stannis va réunir les vassaux de Robert et Tywin les siens. Je pense que le Loup et le Lion ne vont pas tarder à se mordre. Je pense que Balon Greyjoy va profiter de la mort de Robert pour retenter une rebellion. Et je pense que nous devrions profiter du chaos ambiant pour passer un message fort à tout Westeros, en mobilisant notre armée et frappant Villevieille avant que quelqu'un d'autre installe son gros cul sur le trône de fer !

Doran soupira. La haine que portait sa nièce Obara à Villevieille était bien connue. Fille batarde du prince Oberyn Martell et d'une prostituée de Villevieille, elle avait toujours tenté d'effacer un de ces origines au profit de l'autre, et elle pensait que brûler Villevieille l'aiderait.
Le prince rangea la missive dans sa poche, et appela son capitaine de la garde.

- Capitaine, donne l'ordre de préparer mes affaires, je veux partir pour Lancehélion demain à l'aube.
- Oui mon Prince !
- Quant à toi, ma chère nièce, rejoins ton père, où qu'il soit, et ordonne-lui de mobiliser les dorniens actuellement sous les drapeaux, et d'aller assurer nos forteresses de Ferrugyer et des Météores.
- Oui mon oncle !
- De plus, assure-toi que toutes les entrées à Dorne sont protégées, ne laisse personne emprunter la Passe du Prince ou les Osseux.
- Oui, mon oncle !
- Et envoie une de tes sœurs au port, je veux que les navires de combat soient prêts à toute éventualité. Mais attention, fais bien passer ce message : que personne n'abandonne Dorne sous aucun prétexte. Si une guerre pour le Trône se déclenche, nous devrons réfléchir très longuement avant d'agir.

Obara quitta rapidement les Jardins Aquatiques, assez satisfaite. Son oncle n'avait pas approuvé une guerre offensive contre Villevieille, mais il avait accepté le premier pas, celui de mobiliser armée et flotte. Et ensuite, il serait tellement plus facile d'agir avec le pouvoir à portée de main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Mar 22 Jan - 18:43

Lancehélion


Pleurant de douleur, Doran arriva finalement dans la salle du trône de la Tour du Soleil du Palais Vieux de Lancehélion.

Et ne fut guère surpris de les voir là. Tous. Du premier au dernier parmi les adultes.




Obara Sand. L'ainée des Aspicts des Sables, énergique, impérieuse, colérique et grande guerrière.






Nymeria Sand. Fille d'une noble de la Cité Libre de Volantis, langoureuse, élégante, fourbe, et toujours armée de nombreux poignards et prête à s'en servir.





Tyerne Sand. Fille d'une septa, toujours à donner l'air chaste et innocente, et pourtant une empoisonneuse redoutable.





Arianne Martell, la propre fille de Doran, impulsive, légère et bavarde, vraiment pas l'adéquate pour garder un secret.




Prenant son courage à deux mains, le prince fut installé sur son trône sous le regard attentif de sa fille et de ses trois nièces ainées. Elles savaient toutes à quel point sa santé était fragile, mais il se devait quand même de ne pas laisser voir sa douleur.

Quand enfin il fut installé, il renvoya tous les gardes sauf Areo Hotah, et scruta chacune des présentes.

Sa fille Arianne fut la première à parler.

- Père, j'espère que ton voyage depuis les Jardins Aquatiques s'est bien déroulé.
- Aussi bien que possible, vu les circonstances, merci.

Il tourna alors son regard vers sa nièce Obara.

- Obara, as-tu fait ce que je t'ai demandé?
- Oui mon oncle, l'armée s'est mise en mouvement, et la flotte a levé les voiles.
- Bien. Mais leur as-tu précisé que je ne voulais aucune action offensive, que le but était de défendre Dorne et non pas nous engager dans une guerre?

Obara resta muette. Ce fut Nymeria qui répondit à sa place.

- Mon oncle, vous savez que je n'apprécie guère la guerre. Cependant, l'occasion est peut-être arrivée de, non pas de nous engager dans une vraie guerre, mais de donner un coup d'audace, rappeler à Westeros que Dorne a conservé sa gloire d'antan.
- Ah oui? Et concrètement, quel serait ce coup d'audace?
- Villevieille!, interrompit Obara. Il n'y a pas de ville si pompeuse et arrogante que Villevieille. Montrons à tout Westeros le courage des dorniens!
- Je pensais plutôt, l'interrompit à son tour Nymeria, à Accalmie. Ser Cortnay Penrose, gouverneur de la forteresse, n'a pas adhéré à la cause de Stannis et a envoyé un message où il demandait de l'aide à tout Westeros. Si nous n'agissons pas rapidement, les armées de Stannis arriveront avant nous et soumettrons ce fief.

Tyerne s'avança alors légèrement, laissant comprendre qu'elle allait parler à son tour.

- Mon oncle, mon prince. La guerre est terrible, mais il existe un courrou encore plus terrible...

Ses mots étaient doux, comme à son habitude.

- ...l'injustice. Mon très cher oncle, combien d'années avons-nous du vivre avec la douleur, la souffrance, la peine de feu votre soeur Elia de Dorne et ses enfants Aegon et Rhaenys, cruellement assassinés par les monstres des Lannister? Protégés par Robert, les Lannister n'ont jamais répondu de leurs crimes, mais à présent que Robert n'est plus...

Elle laissa sa phrase en suspens, et ce silence en disait beaucoup plus que s'il avait été comblé.
Doran poussa un grand soupir. Jamais il n'avait pu oublier la mort de sa petite soeur Elia, mais son rôle lui obligeait à ne pas se laisser emporter par les émotions.

Seule Arianne était restée muette. Et ça, c'était presque rassurant.

- Bon, répondit enfin Doran. Si j'ai bien compris, nous devrions brûler Villevieille, venir en aide à ser Cortnay Penrose à Accalmie, et exiger la tête des monstres des Lannister. Et Mace Tyrell, Stannis Baratheon et Tywin Lannister vont nous laisser faire, pour faire plaisir aux chères filles illégitimes du frère cadet du Prince de Dorne.
- S'il faut faire la guerre, alors nous la ferons! s'exclama Obara.
- Contre ces trois maisons et tous leurs vassaux? Simultanément? Et sacrifier des dizaines de milliers de braves dorniens, voir nos villes envahies et brûlées, arroser nos terres de sang et de larmes, et tout ça pour une question de... d'orgueil?

Les trois aspics des sables restèrent en silence.

- Et où se trouve donc votre père? Comment se fait-il qu'il ne se soit pas encore présenté à moi?, poursuivit Doran.
- Mon cher oncle, répondit timidement Tyerne. Notre père Oberyn a quitté Lancehélion avec deux cent cavaliers dès qu'il a appris la mort du bon roi Robert. A l'heure qu'il est, il devrait déjà être aux Osseux, mais je crains ignorer quelle est sa destination finale.

Doran ferma les yeux. Son frère était de loin l'homme le plus courageux, intelligent et doué de tout Dorne. Mais également le plus fier, et il n'était pas particulièrement très aimé au dela des frontières de Dorne. Le savoir chevaucher pouvait signifier le mieux comme le pire pour Dorne.

- Mes chères nièces, les temps sont troubles et nul ne peut prévoir de quel coté arrivera le danger. Je veux que vous partiez toutes les trois en visites amicales et diplomatiques chez nos voisins, et que vous tentiez de deviner lequel ou lesquels ont des vues sur Dorne. Je compte sur votre intelligence et votre discrétion.
Tyerne, toi tu te rendras à Hautjardin, et tente de plaire à Mace Tyrell. Mais fais bien attention à sa mère, la vieille Reine des Epines, c'est elle le cerveau de la famille.
Nymeria, tu iras à CastleRock rencontrer Tywin Lannister. C'est de loin l'homme le plus dangereux de tout Westeros, sois prudente avec ce que tu dis.
Quant à toi, Obara, je suis sûr qu'un voyage à Peyredragon te fera le plus grand bien. Peut-être pourras-tu y découvrir quelles sont donc les raisons qui poussent Stannis à agir ainsi.
A présent, filez toutes les trois. Et soyez prudentes.

Doran dut attendre que ses trois nièces quittent finalement la salle après une bonne vingtaine de minutes de discussions en tout genre, pour se tourner enfin sur les nouvelles missives qu'il avait reçues. Jusqu'à ce qu'Arianne l'interrompe.

- Père, tu es peut-être faible et parfois lâche, j'avoue être très curieuse sur le déroulement des missions que tu as données à mes cousines.
- Merci ma fille, je le prendrais comme un compliment.
- Néanmoins... quel rôle ai-je dans cette histoire? En quoi puis-je être utile à Dorne? Vas-tu me mettre à la tête des armées?

Doran la regarda, un léger sourire aux lèvres.

- Bien mieux, ma chère, bien mieux. Tu es l'héritière de Dorne, Dorne est prestigieuse, et tu n'as pas encore trouvé d'époux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Jeu 24 Jan - 6:42


Les Osseux






Sous la tente centrale, les représentants des plus prestigieuses maisons de la principauté discutaient autour d'une table, le nez sur une carte où différents pions représentaient des armées.




- Nous devrions nous diriger sans plus attendre à Accalmie, secourir ser Cortnay Penrose qui nous a demandé de l'aide en urgence!, proposa Ser Deziel Dalt.
- Inutile, celui-ci a déjà été déchu. Stannis a pris la forteresse, qui est gouvernée par ser Gilbert Farring à présent, répondit lord Tremond Gargalen.
- Les Tyrell ont toujours été nos ennemis jurés!, s'exclama ser Ryon Allyrion à son tour. Allons brûler Villevieille!
- Les ordres de Lancehélion sont formels!, protesta lord Anders Ferboys, Gardien de la Voie de Pierre. Nous devons nous fortifier dans ces positions et ne pas quitter Dorne.
- Le Trône de Fer est en jeu, non?, demanda lord Dagos Forrest. Dirigeons-nous à Port-Réal et nous y installerons notre prince Oberyn!
- Parce que tu crois vraiment que le prince désire le trône? Répondit à son tour lord Harmen Uller, père de l'amante de coeur de celui-ci. Oberyn désire avant tout la Justice pour sa soeur Elia, et nous la trouverons sur les têtes des monstres de Tywin. Allons à CastleRock arracher ces têtes!
- Et les Tyrell nous laisseront traverser leurs terres du Bief?, demanda Lady Larra Noirmon. Selon nos rapports, lord Tarly en personne assure cette position!

Au fond de la tente, mangeant négligemment un morceau de fromage, le prince en question s'amusait de la situation. Le prince Oberyn Martell, frère cadet du prince Doran Martell.

La Vipère Rouge.






- Mes amis!

Ses paroles furent suffisantes pour imposer le silence.

- Personne ne doute que les dorniens sommes les plus courageux de tout Westeros. Souvenez-vous de notre devise!

- « Insoumis, invaincus, intacts », répondirent en coeur ses interlocuteurs.

- Exactement. Et la devise restera toujours d'actualité... tant que nous saurons voir les choses en face. Mes amis, étudiez les rapports de nos espions: la Maison Tully est tombée aux mains du Lion et du Kraken, avec une vitesse et une violence qui doivent nous obliger à la prudence.

- J'ai entendu dire que Jaime Lannister en personne a repoussé les Fer-Nés de Vivesaigues!, dit Lady Larra Noirmon.

- Nos rapports sont effectivement assez fiables à ce niveau. Laissons donc le Lion tranquille, et ne nous approchons pas de lui.

- Mais alors, que faire?, demanda ser Ryon Allyrion?

- Mes amis, étudiez les rapports des espions. De toutes les grandes maisons de Westeros, toutes, et je dis bien TOUTES, ont levé une plus grande armée que nous, fantassins, cavaliers et marins confondus. Même lady Lisa Arryn contrôle plus de chevaliers que nous, retranchée aux Eyrie. Même si après la chute de sa famille, je doute qu'elle ne veuille en sortir. Oui mes amis, la principauté de Dorne est intacte. Mais pour qu'elle le reste, nous éviterons de nous engager dans des guerres que nous ne pouvons gagner.

Un long silence suivit ses paroles. Seul lord Anders Ferboys avait l'air heureux d'apprendre que l'armée d'Oberyn resterait protéger ses terres.

Oberyn tourna le dos à ses invités et s'arrêta à l'embouchure de la porte de la tente, observant son armée. Il devait donner l'air sûr et posé, mais il n'en était rien. Ce matin même, il était prêt à se lancer à l'assaut du Bief, ou de Port-Réal même. Ce matin même, il était prêt à aller chercher en personne les têtes de ser Gregor Clegane et de ser Amory Lorch à CastralRock, si nécessaire.
Et ensuite, il reçut la missive de Lancehélion. Les ordres étaient formelles, pas d'agression ni provocation envers qui que ce soit, blablabla. Mais surtout, il avait appris que son frère avait envoyé ses trois filles ainées, à Hautjardin, Lannisport et Peyredragon. Pour "diplomater". Pour "espionner". Bien joué, bien joué Doran... ses trois filles ainées étaient à présent otages de trois des plus puissantes familles de Westeros, qui ne douteraient pas à leur faire de mal si leur père brisait sans raison la paix. Bien joué, Doran, il avait réussit à faire en sorte que son propre frère parle exactement comme le vieux prince de Lancehélion aurait voulu.


- Oberyn, mon prince?, l'interrompit lord Harmen Uller. Mais que faisons-nous si des hommes du Bief ou des Terres de l'Orage effectuent des incursions ou pire, une invasion de Dorne?

Oberyn sourit à l'idée de ce que cela impliquerait.

- Et bien... je suppose que dans ce cas nous serions obligés de devoir juger leurs actes face aux dieux, lance en main, jusqu'à leur reddition totale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Lun 28 Jan - 6:25

Lancehélion


Doran Martell était fiévreux ce soir-là. Sans forces pour sortir de sa chambre, il avait passé la journée dans son lit aux cotés de Mestre Caleotte qui était en train de lui changer les bandages imbibés d'herbes aux vertus apaisantes qu'il portait aux pieds, du fait de sa maladie, et de Areo Hotah, le capitaine de sa garde.

- J'ai mal agi, capitaine? demandait régulièrement Doran.
- Nullement mon prince.
- Mestre Caleotte, que penses-tu?
- Mon prince, vous cherchez le bonheur de votre fille et la prospérité de la principauté, un jour elle en sera consciente.

Cela faisait deux jours qu'Arianne avait quitté le palais de Lancehélion, sans un mot pour son père, après que celui-ci lui fit part de sa décision de la marier dès que possible.
Mais Arianne détestait l'idée, et elle avait quitté la ville, probablement rejoindre les troupes qui se mobilisaient en ce moment, ou rejoindre son oncle aux Osseux.
Et pour couronner le tout, Doran Martell avait perdu le prétendant qu'il avait prévu depuis des années déjà. Des années de préparation, des années observant le prétendant parfait, et voilà qu'il était mort. Mort couronné dans une contrée très lointaine.


- Prince Martell, demanda Mestre Caleotte. Quels noms avez-vous pensé pour marier votre fille?
- J'avoue ne vraiment plus savoir. Stannis pourrait la redresser comme elle se doit...

Areo Hotah grimaça en entendant cela.

- ...mais il est déjà marié, à Selyse Florent. C'est une femme discrète, mais ses hommes forment le gros des forces de Stannis si j'en crois les espions. Il serait impensable pour lui de la remplacer.
- Stannis préfèrerait se mutiler un bras plutôt que se deshonorer en changeant son épouse pour la belle Arianne, répliqua Caleotte.
- Oui, probablement... J'avais également pensé du coté de CastralRock... mais Jaime est dans la Garde Royale, son frère Tyrion serait une insulte pour Arianne, et Joffrey n'est encore qu'un gamin. Et surtout, vous savez tous deux à quel point je méprise les Lannister depuis... ma soeur...
- Oui, prince, répondit Areo.
- J'ai entendu dire que le jeune héritier des Iles de Fer, Theon Greyjoy, était rentré chez lui et n'avait toujours pas trouvé d'épouse. Mais quel prince je ferais si je mariais ma fille et héritière à un fils de rebelle et lord d'une terre de pirates et barbares?
- Ah? J'ignorais qu'il avait quitté Winterfell, répondit Caleotte. Et pourquoi ne pas tourner le regard vers Winterfell? Robb Stark, le Jeune Loup, est jeune mais digne héritier de son père. Il ne tardera pas à avoir beaucoup de prétendantes.
- Envoyer ma fille à Winterfell? Que les Sept me pardonnent, parce qu'elle ne me le pardonnerait jamais. D'autant plus que les rumeurs assurent que l'été arrive à sa fin. Capitaine Hotah, quel prétendant me conseillerais-tu pour Arianne, toi qui la connais si bien?
- Et bien, mon prince, je crois que je lui demanderais son avis. N'a-t'elle jamais désiré quelqu'un?
- Malheureusement, bien trop. Mais uniquement des aventures. Ah si, il y a quelques années elle s'était entichée du jeune Willas Tyrell, l'héritier de Hautjardin, et fit une fugue pour le rencontrer, avec sa cousine Tyerne. Heureusement, elles furent rattrapées par mon frère et ramenées à Lancehélion. Ironie du sort, mon propre frère démonta Willas lors d'une joute, le laissant infirme.

Les deux serviteurs restèrent un moment en silence, avant que Caleotte ne reprenne la parole.

- Mon prince, et pourquoi ne pas reconsidérer ce prétendant?

Doran tourna son regard sérieux vers Caleotte.

- Si tu arrives à me protéger de mon propre peuple une fois qu'ils auront appris que j'ai envoyé ma fille vivre à Hautjardin, que tu arrives à la protéger elle à Hautjardin des habitants du Bief qui se feront un plaisir de brutaliser un dornien, et que tu arrives à maintenir la Reine des Epines loin d'Arianne... alors dans ce cas et uniquement dans ce cas, je pourrais y réfléchir. Ah... mais qu'ai-je fait aux Sept pour qu'ils m'ôtent le prétendant que j'attendais depuis des années, juste quand j'en avais le plus besoin?
- Mon prince, osa Caleotte. Qui était donc ce prétendant?

- Le dernier Dragon. Viserys Targaryen. Couronné et mort avant de pouvoir débarquer à Dorne avec son armée. Nous avons perdu le dernier Dragon, mes amis, nous sommes bien seuls à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Lun 4 Fév - 20:42

Les Météores

Arianne ouvrit en grand les portes du salon principal de la forteresse des Météores, siège de la famille Dayne, et les trouva tous autour d'une table, sur laquelle une carte de Westeros était représentée.

- Princesse Arianne, quelle agréable surprise! Ce serait un honneur que vous vous joigniez à nous. Désirez-vous quelque rafraîchissement peut-être?

Lord Edric Dayne avait toujours été très courtois avec ses invités, comme on l'aurait espéré de la part d'un enfant de 13 ans. Mais depuis la mystérieuse mort de son père, Lord Edric avait du assurer son rôle de Lord des Météores.
En dehors de sa forteresse, toutefois, il restait l'humble écuyer du fameux Lord Béric Dondarrion, présent à ses cotés dans le salon.


- Je vous remercie Lord Dayne, le voyage a été long depuis Lancehélion.

Quelques serviteurs filèrent chercher de quoi servir leur princesse, tandis que celle-ci s'approcha de la table.

- Princesse, l'interrompit un bel homme galant. Les rumeurs sont-elles vraies? Votre père veut-il vous marier rapidement? A-t'il déjà trouvé votre prétendant?



L'homme qui venait de l'interrompre en la tenant délicatement par le bras n'était autre que Gerold Dayne, "Sombre Astre", issu d'une branche secondaire de la maison Dayne, qui avait néanmoins une grande réputation à Dorne. C'était probablement l'homme le plus beau et le plus cruel de toute la principauté, et Arianne ne savait que trop bien qu'il tenterait quoi que ce soit pour être ce prétendant que son père cherchait pour elle.

- Je préfère ne pas parler de cela, si vous le voulez bien, répondit Arianne tout à l'écartant et s'approchant de la table. Mes lords, quelles sont les nouvelles?



- Ma princesse, répondit le courtois Béric Dondarrion. Alors que les forces Lannister sont massées sur les terres de Lord Tully, Port-Réal a ouvert ses portes à Stannis. Mais à peine avait-il capturé la cité, une puissante armée Tyrell l'a prise d'assaut par surprise, expulsant les troupes fidèles à la cause Baratheon.

- Nous avons donc un troisième joueur dans le jeu de trônes, pointilla Sombre Astre.

- Ma princesse, reprit le jeune Edric. La maison Tully a ouvert ses portes au Roi du Nord. Mais pendant que les nordistes consolidaient leurs positions dans la vallée, les Fer-Nés ont attaqué le Nord, prenant possession sur toute la frontière sud des terres des Stark, de Pouce-Flint à Moat Cailin.

- Il faut croire qu'ils ont eu moins de mal avec les sauvages du nord qu'avec les Lions, ironisa Sombre Astre.

- Mais la mauvaise nouvelle, si je peux me permettre, est que votre cousine Nymeria, en route pour Port-Lannis, a été capturée par ces pirates et a été, dit-on, quelque peu malmenée par ceux-ci.

Tous les hommes restèrent alors en silence, scrutant la réaction d'Arianne. Ainsi, Nymeria était tombée sous les gants des Fer-Nés. Sa si chère cousine Nymeria, qui ne se séparait jamais de ses dagues. Arianne supposait que sa cousine ne se serait pas laissée faire si facilement, et c'était probablement à cause des dommages qu'elle avait pu infliger aux pirates qu'elle avait été malmenée en retour. Sa cousine Nymeria, tout de même...

- Qu'a fait mon père à ce sujet? Demanda Arianne. Ah non, attendez, je connais déjà la réponse: rien.

- Ma princesse, répondit Béric. Votre père ne désire pas déclencher une guerre inutile qui couterait la vie à des milliers de dorniens, pour la vie d'une seule de nos compatriotes. Pour autant, si nous n'agissons pas, chaque maison pourra à l'avenir nous insulter sans peur de représailles.

- C'est pourquoi, ajouta Edric, votre oncle Oberyn nous a fait parvenir ses plans de bataille, nous demandant l'étendue de nos forces, en nous ordonnant de défendre la forteresse contre une possible attaque des Tyrell.

Arianne étudia la carte et les mouvements de troupes qui y étaient représentées.

- Votre père est en train de négocier avec Hautjardin le passage de notre flotte vers les îles de Fer. Et une fois la supériorité navale acquise, l'idéal serait d'embarquer nos lanciers depuis ici, et aller porter la guerre jusqu'aux îles de Fer.

- Parce que Mace Tyrell acceptera de voir passer toute notre flotte devant ses côtes? s'étonna Arianne.

Sombre Astre sourit à sa question.


- Je n'espère pas! Car dans ce cas, nous pourrions alors emprunter la voie la plus courte vers les îles de Fer, celle qui nous ferait traverser par le Bief.

Arianne ferma les yeux et s'imagina comment serait Hautjardin. Elle avait toujours rêvé de s'y rendre et d'y épouser le galant héritier de Mace Tyrell, mais elle s'était imaginée y arriver acclamée par la population, sous un flot de fleurs, et non pas en conquérante marchant sur les corps des vaincus et sous le regard hostile de la population. Et ça, c'était dans l'hypothétique cas où ce serait Dorne qui l'emporterait sur le Bief, dans le cas contraire elle préférait de même pas y penser.

- Mais si nous ne faisons que longer leurs côtes ou traverser en vitesse leur territoire, cela ne provoquerait pas nécessairement une vraie guerre entre nos deux maisons, si?, espéra-t'elle.

- Et bien, ma princesse, répondit Béric. Imaginez que la flotte de Redwyne devrait longer nos côtes, ou l'armée de Tarly traverser nos terres afin d'aller affronter Stannis. Comment cela serait-il considéré par votre père et votre oncle?

Et pour une fois, Arianne pria pour que son père réussisse atteigne son but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Jeu 14 Fév - 3:56

Les Osseux


Sous la tente centrale du campement des dorniens, les représentants des plus prestigieuses maisons de la principauté se disputaient vivement.


- Combien de temps encore devrons-nous attendre?, protestait ser Ryon Allyrion. Le Bief a initié les hostilités contre Stannis, et déployé ses armées aux frontières de la Principauté! Nous DEVONS l'attaquer avant qu'il ne soit trop tard!
- Depuis quand Stannis t'importe-t'il?, demanda lord Anders Ferboys, Gardien de la Voie de Pierre.
- Depuis qu'il est ennemi des Roses et des Lions!, répondit à sa place Ser Deziel Dalt.
- Messieurs, vous oubliez le plus important: Nymeria Sand est dans les mains des Fer-Nés, pointilla Lady Larra Noirmon. Chaque jour qui passe augmente les possibilités de ne plus jamais la revoir.
- Et chaque jour qui passe, l'interrompit Oberyn qui venait de faire irruption sous la tente, une missive à la main, augmente les possibilités qu'un sbire des Greyjoy meure poignardé par ma fille.



- Mon Prince, demanda lord Harmen Uller. N'avez-vous pas intention de libérer votre fille?
- Bien entendu, répondit la Vipère Rouge. Je trouverai le responsable de sa mutilation et lui ferai manger son propre nez que j'aurai préalablement empoisonné, afin qu'il meure très lentement.
- Mais mon prince, protesta lord Dagos Forrest, aux dernières nouvelles votre fille Nymeria serait à Pyk!
- Oh, dans ce cas nous traverserons le Bief en rasant tout sur notre chemin, nous nous rendrons à Castral Rock où je jugerai et tuerai les chiens de Tywin de mes propres mains au nom de ma soeur Elia, nous capturerons les navires Lannister, embarquerons nos chevaux, voguerons vers les Iles du Fer, exigerons Nymeria à Balon, tuerons tous les hommes qui l'ont violentée, puis nous rentrerons à Dorne en espérant qu'aucune de ces grandes familles n'aient gardé de rancoeur contre nous, le tout avec la bénédiction de mon frère.

Un silence gêné accompagna ses paroles, coupé par le rire soudain d'Oberyn. Nerveux ou préoccupés, tous les présents se mirent peu à peu à rire à leur tour, jusqu'à ce que les tensions furent parties. Moment auquel Oberyn leva sa main pour exiger le silence.

- Oh, j'oubliais, dit-il en levant la missive qu'il avait dans la main. Mon frère a ordonné le regroupement de toute notre cavalerie aux Osseux. Notre flotte se chargera de l'opération.

Lady Larra Noirmon écarquilla les yeux.

- Mon prince, cela signifie que...
- ...que Dorne va clamer à tout Westeros que nous sommes une force à prendre en considération, comme il y a 16 ans!, répondit lord Harmen Uller.
- Espérons dans ce cas, pointilla Oberyn, que nos hommes ne souffriront pas le même sort que les 10000 lanciers que mon oncle Lewyn dirigea à la bataille du Trident.

La Bataille du Trident. Oberyn n'y était pas, mais tout dornien avait gardé ce triste souvenir au fond du coeur. Cette bataille qui marqua la victoire de Robert l'ivrogne, aidé par ses rats Eddard Stark, Holster Tully et Jon Arryn, sur les forces Targaryen et Martell de Rhaegar et Lewyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Sam 16 Fév - 18:09

Mer d'Eté Orientale



Arianne observait, depuis le navire amiral, comment la flotte dornienne voguait à toute allure depuis plusieurs jours déjà, en direction de Lancehélion. A son bord, l'élite de l'armée qui protégeait les Météores. Les ordres étaient clairs: ils embarqueraient l'élite de l'armée de Lancehélion, et les milliers d'hommes et chevaux seraient alors acheminés vers les Osseux, où son oncle Oberyn les attendait.

Plus inquiétant encore, la missive de son père précisait que Doran en personne prendrait la mer avec l'armée, afin d'aller discuter en personne avec Oberyn. Et ça, Arianne voulait en être témoin.


- Ça va princesse?

Gerold Dayne, "Sombre Astre", s'était porté volontaire pour accompagner Arianne dans son long voyage vers les Osseux, bien que celle-ci était parfaitement consciente que se présence ne se devait à nulle autre raison que l'envie d'un peu d'activité, or à moins d'un débarquement des forces du Bief aux Météores, la vie dans la forteresse de Lord Edric Dayne était d'un ennui mortel.

- Ça va, Sir Dayne, merci.
- A votre avis, poursuivit Sombre Astre sans prêter attention à la réponse d'Arianne, contre qui vont marcher nos hommes? Allons-nous chasser des Cerfs ou cueillir des Roses?

La guerre n'était qu'un jeu pour celui qui était souvent considéré comme l'homme le plus cruel de la principauté, mais cette question était tellement latente dans les têtes des dorniens qu'Arianne avait surpris de nombreux groupes d'hommes qui faisaient des paris à ce niveau. Et ils étaient de moins en moins nombreux à parier sur une neutralité de Dorne.
Arianne, quant à elle, avait gardé le secret espoir de se marier un jour avec l'héritier de Hautjardin, Willas Tyrell, et en tant que tel elle gardait au fond de son coeur l'espoir que Mace emporte la guerre des Nouveaux Rois, afin de devenir un jour Reine de tout Westeros.
Mais elle était consciente du mépris que portaient la majorité des dorniens à tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une Rose. Et si ça ne dépendait que de ses cousines les Vipères des Sables, Hautjardin et Villevieille brûleraient depuis longtemps déjà.


- Je n'en ai aucune idée, Sir Dayne, mon père a le don de me surprendre souvent, et me décevoir toujours. Et vous, sir, que désirez-vous?

Sombre Astre dédia son sourire le plus sadique à Arianne.

- Un repas équilibré, voyons, cueillons de nombreuses Roses pour aromatiser un banquet de Cerfs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Jeu 21 Fév - 2:47

Les Osseux

- Père, tu es un lâche!

Arianne quitta à grands pas la tente principal du campement, suivie par Gerold Dayne "Sombre Astre". Oberyn fit un grand soupir las, puis renvoya tous les présents à l'exception du Capitaine de la Garde Areo Hotah, et de Doran Martell en personne qui siégeait au centre de la tente.

- Il n'empêche, reprit Oberyn tout en prenant place aux cotés de son frère aîné, les hommes commencent sérieusement à s'impatienter. Mon cher frère, je sais que tu es un homme prudent par dessus tout, mais est-il prudent que de laisser la Principauté sombrer dans l'anarchie? Tant que toi ou moi sommes là, ça peut aller, mais qui peut prédire ce que vont faire les hommes lorsque ta fille ou l'autre fou de Sombre Astre vont les mener à une bataille sans ton autorisation?

Doran soupira à son tour.

- Mon frère, ce n'est pas encore le moment.

- Ce n'est jamais le moment avec toi!, protesta Oberyn. Et pendant ce temps, les rois se font et défont et ma fille est toujours portée disparue!

Doran sentit l'agacement de son frère cadet, et sortit trois missives de son sac. Face au regard curieux de la Vipère Rouge, Doran lui tendit une qu'Oberyn s'empressa de lire.

- Chers lords et rois de Westeros... blablabla... les Sauvages sont menaçants... avons besoin d'aide... blablabla... Bref, les vieilles et ridicules histoires de la Garde de la Nuit. Bientôt ils nous parleront de géants et autres contes ridicules. Je suppose que tu as ignoré leur demande d'aide?

Doran acquiesça, et tendit la deuxième missive à Oberyn, qui la lut dans la foulée.

- Tiens, cette bonne vieille Reine des Epines, sacrée harpie, il me tarde le jour où la puanteur de son cadavre envahira Hautjardin. Que dit-elle? ...garde cette correspondance secrète... ne sera en aucun cas une gêne pour nous... Oberyn leva un sourcil. Doran, tu complotes avec cette vieille chouette sans que Mace soit au courant? Intéressant. Quoi d'autre... Mon fils même porte une haine envers Dorne... sans blague. ...nous regrettons que les dragons ne soient plus de ce monde... je n'ai pas l'impression pourtant que Mace ait l'air très nostalgique à ce niveau. ...j'ai entendu des récits extravagants comme quoi il existerait encore une princesse Targaryenne, possédant trois dragons... ah ah, si on l'envoyait au Mur elle verrait ces fameux géants? ...vous pouvez comptez sur ma présence aux jardins aquatiques d'ici quelques semaines... tiens donc, tu l'as invitée à Dorne? Bel otage, j'avoue, très bel otage!

Oberyn relâcha la missive sans délicatesse sur la table.

- Et je suppose, mon cher frère, que je ne peux pas attaquer les Roses avant que la vieille harpie soit bien au chaud dans tes jardins?
- Lis plutôt la dernière missive, je te prie.

Oberyn déroula alors la dernière missive, anonyme, mais dont l'écriture n'échappait ni à Doran ni à Oberyn.

- Quentin? C'est l'écriture de ton fils Quentin?

Doran acquiesça et encouragea son frère à continuer à lire. Oberyn lut la missive encore et encore, tellement il avait du mal à croire ce qui y était écrit, jusqu'à ce que finalement il la déposa, porta les mains derrière sa nuque et ferma les yeux.

- Soit vous êtes tous aussi fous les uns que les autres, soit la vieille est moins idiote de ce que je croyais.
- Il l'a retrouvée, tu comprends Oberyn? Mon fils a retrouvé la fille née de la tempête, et ces trois têtes de dragon existent vraiment. Comprends-tu seulement ce que cela signifie?

Oberyn se leva et alla observer le campement depuis l'ouverture de la tente.

- Cela signifie que nous avons enfin une cause pour laquelle nous battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Ven 22 Fév - 4:08

Les Jardins Aquatiques

Doran pleurait de souffrance après le long trajet qui l'avait ramené des Osseux jusqu'à Lancehélion, mais la situation obligeait le Prince de Dorne à cela. La guerre des nombreux rois faisait rage dans tout Westeros, et les dorniens réclamaient du sang. Certains réclamaient du sang de Rose, d'autres du sang d'Usurpateurs. Il était parfois difficile de gérer une principauté si chaude en ayant le sang si froid.

Doran fut porté en litière du fait de sa maladie, et installé sur ses Jardins Aquatiques, à quelques lieux de Lancehélion, là où il pouvait méditer tout en observant les enfants jouer.

C'était la première fois depuis des années que son Capitaine de la Garde, Areo Hotah, n'était plus avec lui. Mais après tant d'années à ses cotés, il avait besoin d'un peu d'activité. Et Oberyn avait besoin de tous les bras utiles aux Osseux.

Doran observait les enfants, tandis que le siège où Areo se reposait parfois était vide à ses cotés. Une servante arriva alors.


- Un peu de vin, mon prince?

Doran tourna son regard vers elle. Une vieille femme toute menue, habillée comme une servante ordinaire de Dorne, mais avec un accent un peu différent. Pourtant, Doran connaissait cette voix, ce visage... mais il n'arrivait pas à placer ce souvenir sur la tête d'une servante qu'il aurait vu auparavant. Lorsqu'il ouvrit enfin la bouche pour lui demander si elle était nouvelle ou s'ils s'étaient déjà croisés, il comprit de suite et ne put s'empêcher de sourire, puis de ricaner, puis enfin de rire jusqu'aux larmes, profitant pour dissimuler ses larmes de douleur avec celles de rire.

- Ma Dame, vous m'avez bien eu. Comment avez-vous fait pour tromper ma garde et m'approcher ainsi? Non, ne me dites pas, je pense que je préfère ne pas savoir. Mais asseyez-vous donc je vous prie, prenez place à mes cotés et profitez du lieu. Magique, vous ne trouvez pas? Ah, ma dame, combien de temps cela faisait-il que nous ne nous étions pas vus? Une dizaine d'années? Davantage? Je ne me rappelle même plus en quelle occasion. Port-Real peut-être? A moins que ce ne fut lors du tournoi de Harrenhal avant la rebellion de Robert?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevalier apaspeur



Nombre de messages : 19
Age : 34
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 08/01/2013

MessageSujet: Re: Maison Martell   Lun 25 Fév - 0:38

Lady Olenna avait fait un long voyage jusqu’aux jardins aquatiques dans le seul but d’avoir un entretien privé avec Doran Martell. Et aujourd’hui elle avait en face de lui, un homme faible et malade. Son cœur en éprouvait de la compassion. Elle savait que si Dorne perdait le prince, alors il y avait grande chance qu’une guerre au Sud éclate. Mais la Reine des Epines n’allait pas montrer au Prince son inquiétude quand à sa fragile santé et fit au contraire son sourire le plus malicieux.

Cher Prince, il y a des secrets qui ne se révèlent pas de toute manière. J’espère vous surprendre un jour encore et entendre à nouveau le son de votre rire. Il est vrai qu’il fait bon air ici. Je comprends très bien pourquoi vous ayez fait des jardins aquatiques, votre résidence principale. Ce lieu doit être une source d’inspiration inépuisable pour vous. Il doit reposer également votre esprit. Il ne manquerait plus que vous fassiez planter quelques champs de roses pour que cet endroit soit encore plus magique.

Vous savez, j’ai certaines réminiscences et au fil du temps elles se dissipent de plus en plus. Je ne saurais dire quand est la dernière fois, nous nous sommes vus, mais je souhaite simplement que nous garderons de cet entretien un souvenir agréable.

Les politesses échangées, la Reine des Epines voulait aller au cœur du sujet rapidement. Elle espérait ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien.

Vous avez souhaité un entretien. Me voilà maintenant devant vous.
Je souhaiterais comprendre pourquoi Dorne reste totalement neutre dans le conflit qui oppose tous ces rois ?

Vous aviez écrit dans notre correspondance, que certains de vos généraux nous reprochaient d’avoir ployé rapidement face à Robert. Certains des nôtres reprochent aux Dorniens d’être entré tardivement dans le conflit lors de la Rébellion du Roi Robert. Certains espèrent que vous preniez les armes contre Stannis, que nous ne soyons pas les seuls à empêcher cet usurpateur à s'installer sur le trône de fer.
Je vous ai aujourd’hui en face et je vous le dis, Hautjardin ne se pliera pas devant tous ces rois. Elle ne le fera qu’à celui qu’elle estime comme le plus légitime. Hautjardin ira vers un roi capable d’apporter une paix dans tout le royaume.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Txingudi

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Edmonton, Alberta, Canada
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: Maison Martell   Mar 26 Fév - 5:31

Doran soupira en écoutant les dures paroles de Lady Olenna, et porta son regard de nouveau un instant sur les enfants qui jouaient dans le jardin, avant de fermer les yeux et répondre à son invitée.

- Je me souviens bien de la rebellion de Robert Baratheon. Et vous n'êtes pas sans savoir que l'origine de cette rebellion se trouve probablement au sein du grand tournoi de Harrenhal de l'an 281. Je me souviens de mon frère Oberyn revenant de ce tournoi fou de rage. Je m'en souviens comme si c'était hier. Ce jour-là, le Prince Rhaegar emporta la victoire en battant successivement Brandon Stark, Yohn Royce, ser Arthur Dayne et ser Barristan Selmy. C'était un grand cavalier. Et un grand homme également, rien à voir avec son père, si je peux me permettre. Mais ce jour-là, alors qu'il devait désigner son épouse comme reine d'amour et de beauté, il désigna la propre soeur de Brandon Stark et promise de Robert Baratheon, Lyanna Stark.

Doran ouvrit à nouveau les yeux et dédia un sourire triste à la Reine des Epines.

- Sa propre épouse, Elia Martell, ma soeur cadette, fut alors humiliée en public, et tout Dorne à travers elle. Rhaegar provoqua la rebellion de Robert, et il ne méritait pas notre aide. Mais nous dûmes finalement intervenir par respect à notre serment de fidélité, et parce que mon oncle Lewyn Martell, alors frère juré de la Garde Royale, craignait pour la sécurité d'Elia si nos lanciers ne se battaient pas aux cotés du Dragon. Et nos lanciers se battirent, et ils périrent. Et jamais plus je ne puis revoir mon oncle.

Doran jeta un coup d'oeil en arrière pour s'assurer que sa garde n'était pas trop loin, parce que ce qu'il s'apprêtait à révéler à Olenna pourrait la transformer en sa meilleure alliée... ou sa plus dangereuse ennemie, selon sa réaction. Effectivement, non seulement la garde des Jardins Aquatiques n'était pas loin, mais de plus Mestre Caleotte s'approchait lentement en sa direction, une missive dans sa main. Doran sourit à la vue de ce fidèle mestre, et entreprit de dévoiler ses intentions à la Reine des Epines avant que le mestre n'arrive à leur hauteur.

- Aerys était un roi cruel et stupide, et Rhaegar, aussi bon prince qu'il était, ne méritait pas notre soutien dans la rebellion qu'il provoqua. Néanmoins, Dorne reste unie à la Couronne par un pacte d'alliance effectué lors du mariage de Maron Martell et Daenerys Targaryen, il y a déjà plus de cent ans. Dorne reste invaincue, mais Dorne reste unie à la Couronne... tant que celle-ci est portée par un Targaryen. Or mon propre fils aîné et héritier, Quentyn Martell, ne se trouve pas avec l'ost de lord Anders Ferboys, comme j'ai voulu faire croire, mais a été envoyé loin à l'est, pour y retrouver une nouvelle Daenerys Targaryenne, Typhon-née, la seule survivante et héritière du Trône de Fer, et qui aurait mis au monde trois dragons, d'après mon propre fils...

Mestre Caleotte arriva enfin et remit la missive au prince Doran, tandis que celui-ci observait avec amusement l'expression du visage d'Olenna.

- Un corbeau de votre frère, mon prince.
- Merci mestre, vous pouvez disposer.

Mestre Caleotte dédia un sourire méfiant à Lady Olenna, et quitta les lieux à nouveau.

- Comme je vous disais avant d'être interrompu, poursuivit Doran tout en déroulant la missive, la vraie Reine est vivante, dirige une cité lointaine à l'est, et est à la tête d'une puissante armée et de trois dragons, d'après mon fils. Si Dorne est restée neutre dans le conflit qui opposait Stannis à Tywin, c'est que Joffrey étant usurpateur tout autant que Stannis, je ne voyais aucune raison de porter main forte au Lion, d'autant plus que Stannis, malgré sa sorcière, reste l'un des rares hommes loyaux de tout Westeros. Néanmoins, lui aussi devra plier le genou lorsque mon fils Quentyn Martell reviendra marié avec Daenerys Targaryen pour réunifier la Couronne et tout Westeros à nouveau. Notre devoir, hommes de Dorne que nous sommes, est de préparer l'arrivée des Rois à Port-Real pour y être présentés au Conseil, dans l'espoir que vos hommes cèderont Port-Real avant que n'arrive ma cavalerie qui chevauche d'ôres et déjà avec les drapeux de Dorne et du Dragon à trois têtes. Quentyn et Daenerys seront donc couronnés Rois des Sept Royaumes, comme Maron et Daenerys avant eux, et votre fils Mace sera nommé Main du Roi en l'honneur des services portés à la couronne lors de la rebellion de Robert.
Et en ce qui concerne votre petit fils Willas... peut-être devrais-je vous avouer à présent que ma fille en était amoureuse, mais que tout compte fait, unir nos deux familles pourrait renforcer la position de la Reine Daenerys.

Doran sourit tandis qu'il se lit à lire la missive.

- Mon frère Oberyn m'écrit depuis les Terres de l'Orage, où il vient d'installer son campement à l'orée du Bois du Roi. Comme je vous disais, Lady Olenna, les cavaliers dorniens traversent en ce moment les Terres de l'Orage, à travers la Route Royale qui mène à Port-Real, sans avoir rencontré de résistance des forces de Stannis jusqu'à présent.

Doran continuait de sourire tellement tout se déroulait comme prévu, lorsque soudain son regard se figea, il ferma les yeux, et enroula à nouveau la missive sur elle-même.

- Lady Olenna. Il semblerait qu'un de mes plus fameux chevaliers, Sir Gerold Dayne "Sombre Astre", n'ait pris le commandement de la garnison que mon frère avait laissé aux Osseux, et ait attaqué votre domaine. D'après mon frère, ses forces seraient rentrées en force à la Marche de Dorne, repoussant les garnisons Tyrell sur son chemin et assiégeant Villevieille. Et mon frère ignore si ma propre fille se trouve avec lui, violant délibérément mes ordres. Pourriez-vous s'il vous plait avertir votre fils de toute urgence que Villevieille est menacée?

Doran jurait intérieurement. Il était en train de proposer une union entre Dorne et le Bief, d'élever Dorne comme un nouvel aspirant au trône au nom de la reine légitime, certes, mais tout en envahissant malgré lui les terres du Domaine. Il devrait envoyer Areo Hotah capturer Sombre Astre au plus vite, afin de lui infliger une punition exemplaire.
Mais d'un autre coté, si Hautjardin refusait le retour des Dragons... alors l'armée de Sir Gerold Dayne était en excellente position pour frapper le coeur de la puissance de la famille Tyrell.
Dans le jeu de trônes, on gagne ou on meurt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maison Martell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maison Martell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guide d'achat Maison Martell
» [AAR] 1247 -Mestre Nours de la Maison Martell
» Maison Martell
» [Joute] Maison Martell - La Fraternité sans Bannière
» Maison Martell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Trone de Fer Online :: AAR, les parties "RP" :: AAR 3519-
Sauter vers: